métiers de la construction

Où en sont les métiers de la construction à l’heure de la numérisation ?

La numérisation des métiers est un processus inévitable dont la nécessité a été renforcée par la crise sanitaire relative au Covid-19. Les métiers de la construction sont également concernés par la transition digitale. Découvrez l’évolution de la numérisation du secteur BTP, les avantages de cette transformation et la situation actuelle.

Focus sur l’évolution de la numérisation dans le secteur du bâtiment

La transition digitale a été lancée dans tous les secteurs d’activités dès 2018. Mais, les professionnels de la construction avaient du mal à suivre le mouvement. 94 % des entreprises de construction comptant moins de 10 salariés, n’était pas consciente de l’importance de la numérisation. Toujours en 2018, une étude réalisée par McKinsey sur le passage à la dématérialisation positionne le secteur de la construction à 21e place sur les 22 domaines d’activité interrogés.

La collaboration, la technologie et la digitalisation sont devenues des piliers du bâtiment. Toutes les entreprises BTP, quelle que soit leur taille, veulent renouveler l’image du secteur. Pour ce faire, la transformation numérique est lancée afin d’améliorer la sécurité au travail. Cette démarche permet également de rétablir une relation de confiance avec les clients potentiels. Elle aide à se concentrer sur les problématiques environnementales et facilite le travail des entrepreneurs BTP.

La crise sanitaire liée au Covid-19 a déclenché un changement radical dans le mode de vie et les méthodes de travail. La digitalisation se révèle comme une solution évidente face aux mesures appliquées (confinement, distanciation sociale, etc.).

L’accélération de la numérisation dans le secteur du bâtiment a été motivée par cette crise, mais aussi par la dématérialisation des marchés publics, par la montée en puissance du BIM (Building Information Modelling) et par l’explosion des sites proposant des devis en ligne, par exemple Prix Pose, qui ont créé leur propre réseau d’artisan et répondent à un nouveau mode de consommation des particuliers concernant leur projet de travaux. Ce système assure une gestion plus judicieuse de l’information du bâtiment. Tous les intervenants disposent d’outils adaptés afin d’accomplir leurs missions dans les meilleures conditions à toutes les étapes des travaux à réaliser.

L’Intelligence Artificielle compte également parmi les technologies intégrées dans la digitalisation des métiers de la construction. En effet, elle permet de sécuriser et d’automatiser les processus métiers et améliore la productivité des équipes.

Numérisation des métiers de la construction : quels avantages ?

La transformation digitale est une démarche qui assure des avantages non négligeables.

  • Efficacité du partage de données professionnelles :
    Le partage des informations devient plus facile. Les fichiers concernant les projets peuvent être envoyés directement aux techniciens qui travaillent sur le terrain. Grâce à un espace unique dédié au travail collaboratif, toutes les documentations sont accessibles en temps réel à toutes les personnes qui possèdent un identifiant et un mot de passe pour les consulter.
  • Des possibilités collaboratives innovantes
    Tous les intervenants du projet peuvent numériser les représentations visuelles et les maquettes. Tous les collaborateurs peuvent alors les annoter ou les modifier. La numérisation est un système efficace pour concilier le monde physique et l’univers dématérialisé. Tous les participants peuvent se convenir des directives et des techniques à appliquer pour garantir la réussite du projet.
  • Gain de temps et économie intéressante
    Grâce à la digitalisation, les équipes gagnent du temps et réalisent une économie intéressante pouvant aller jusqu’à 20 %. Elle réduit les risques de retard de livraison et de dépassement de budget. En effet, les déplacements sont moins fréquents et les directives sont plus rapidement communiquées.
  • Une meilleure organisation du travail
    Ainsi, grâce aux tablettes et autres terminaux mobiles, le fossé qui sépare les locaux professionnels des chantiers n’existe plus. Le flux de travail est beaucoup plus rationnel et la collaboration entre les différentes équipes s’améliore. L’accès aux informations n’est plus un problème avec les solutions Cloud, et ce, même dans les zones d’activités les plus isolées. Les propositions d’application de terrain se multiplient également pour renforcer l’efficacité de la collaboration des équipes.
  • Un système analytique efficace
    Grâce à toutes les archives sur les projets réalisés, il est possible d’effectuer des analyses précises. Les résultats contribuent à améliorer la gestion des travaux futurs. L’expérience renforce ainsi les compétences et l’efficacité de vos techniciens. Les outils disponibles permettent également de faire une analyse prédictive et d’anticiper les problèmes éventuels.

La numérisation : un projet prioritaire pour les métiers du bâtiment

L’International Data Corporation (IDC) a réalisé une étude récente (novembre 2020), auprès de 835 sociétés de la construction. Les résultats de cette étude menée en Europe, aux États-Unis et en Asie Pacifique ont indiqué que 72 % des entreprises interrogées vont prioriser la numérisation de leur activité.

58 % de ces sociétés ont précisé qu’ils ont déjà commencé leur parcours numérique et sont aux premières étapes de cette transformation. 28 % d’entre elles sont déjà à 50 % de la digitalisation de leur activité.

Cette étude a pour but l’évaluation de la maturité et des défis de la transformation numérique des métiers de la construction. Elle révèle que 13 % de ces entreprises sont à des stades plus avancés de la numérisation de leurs activités. Les pays qui détiennent les trois premières places dans la digitalisation du secteur BTP sont le Japon, l’Allemagne et les États-Unis. La France, quant à elle, reste dans la moyenne en ce qui concerne la digitalisation du secteur du bâtiment. Pourtant, le plan de transition numérique dans le bâtiment a débuté dès 2015. En revanche, dans le classement des 100 pays qui se sont lancés dans la numérisation de leur économie, la France arrive à la 19e position (étude réalisée chez Euler Hermes en mars 2018).

1- Des blocages qui continuent de ralentir la numérisation des métiers du BTP
46 % des entreprises interrogées ont indiqué que la difficulté d’établir une feuille de route stratégique unique constitue un blocage. Cette feuille de route devrait les aider à prioriser des cas d’usage et certains investissements technologiques.

42 % des professionnels de la construction pensent qu’un modèle technologique déclinable est indispensable. 37 % rencontrent des difficultés dans la mise en place d’indicateurs numériques (KPIs). Ces indicateurs sont utiles pour évaluer la réussite de leur projet.

Selon 36 % des sociétés, la capacité à exploiter l’expertise technologique freine le processus de numérisation de leur activité. 29 % d’entre elles estiment que l’intégration de processus numériques plus adaptés constitue aussi un blocage.

En France, 66 % des entreprises de la construction françaises estiment que le manque de collaboration est dû à un manque d’outils adaptés. La digitalisation pourrait être la solution pour réduire les problèmes de communication qui peuvent en découler.

Ainsi, une évolution apparente dans les rapports des métiers de la construction avec le digital est constatée. Cependant ces différents blocages continuent de ralentir la transformation numérique. Jusqu’à présent, il reste encore des efforts à fournir. Pourtant avec ce processus, le secteur de la construction profitera pleinement des avantages de la digitalisation.

 

Retour en haut