Share

Le dépistage du Sida, c’est l’affaire de tous

Unizen : Massages, Soins, Santé et bien-être

Lorsque l’on parle de Sida en France, les esprits s’échauffent, et la conversation tourne vite au drame. Admettons-le : c’est un sujet tabou ! Surtout chez les hommes : entre mythes et réalités, il y a parfois des aprioris sur la question des maladies sexuellement transmissibles, de même qu’il y a une gêne à en parler entre partenaires, même au sein d’un couple. Alors, on se dépiste ou pas ?

Tous concernés : mythes et réalités

L’OMS en fait état chaque année dans ses rapports : si, en France, le Sida touche les hommes et les femmes de manière proportionnelle, cependant des inégalités existent dans le reste du monde. Les femmes y sont plus sujettes, de même que la communauté homosexuelle. Pourtant, rien ne laisse apparaître que les hommes soient plus contaminés ou plus sensibles à cette maladie, même pour les hommes ayant des rapports.

Ainsi, beaucoup d’approximations entourent la question du Sida, et ce n’est pas évident de s’y retrouver. D’abord, il faut savoir que le Sida est une maladie dangereuse et incurable : une fois contractée, on ne peut qu’en atténuer les effets, et, à ce jour, il n’existe aucun traitement qui permette d’inverser la tendance. C’est une triste réalité.

Une autre réalité est qu’en France, 30% des personnes atteintes du Sida n’en sont pas conscientes, soit parce qu’elles ne soupçonnent même pas qu’elles puissent le contracter, soit parce qu’elles n’ont pas osé faire le test pour se renseigner. Dans les cas, c’est donc :

  • Soit un manque d’informations mises à disposition sur cette maladie
  • Soit un refus, pour des raisons diverses, de s’exposer aux résultats d’un simple test

Pour de nombreux individus, le test de dépistage du Sida est synonyme d’attitude irresponsable, et reste moralement sanctionné. Pour autant, cela peut sauver des vies, par dizaines.

En quoi consistent les techniques de dépistage ?

La manière la plus anonyme de faire un test, c’est encore d’opter pour le test à domicile, que l’on trouve sur internet, comme sur http://www.auto-test-vih.com. Il y a plusieurs types de tests :

  • L’autoprélèvement sanguin
  • L’autotest sanguin
  • L’autotest salivaire

Le plus efficace est l’INSTI HIV test, un autotest salivaire qui délivre des résultats en seulement 60 secondes, avec une fiabilité incontestable par rapport aux concurrents du marché. Ce test est aussi approuvé par l’OMS, qui rappelle que l’INSTI HIV test peut détecter le Sida seulement après 22 jours de contamination, soit une efficacité plus redoutable que les tests à l’hôpital, où trois mois sont généralement nécessaires.

Pour le faire, rien de plus simple : vous le commandez en ligne ou le récupérez en pharmacie, puis, ouvrez le paquet tranquillement chez vous. Dans le cadre d’un test salivaire comme l’INSTI HIV test, vous n’aurez qu’à le déballer et à passer l’embout dans votre bouche, le temps de quelques secondes. Le résultat ne se fera pas attendre :

  • Une bande colorée : le test est négatif
  • Deux bandes colorées : le résultat est présumé séropositif

En cas de séropositivité, il y a deux attitudes à avoir : la première est de confirmer ce résultat au plus vite dans un centre de dépistage, sous couvert d’anonymat ou non. Si le résultat définitif s’avère positif, vous pourrez bénéficier de l’accompagnement d’un personnel médical pour votre traitement.

La seconde attitude est d’en parler autour de vous : trouvez des groupes de soutien, contactez les organismes dédiés…

À noter : les hommes sont autant concernés que les femmes, que vous soyez issu de la communauté homosexuelle ou non. La contraction du virus du Sida n’est pas que sexuelle : elle peut aussi se faire suite à d’autres attitudes (utilisation de la même seringue qu’un séropositif par exemple). De fait, être conscient de sa séropositivité permet aussi d’éviter des situations à risques, pour les autres.

Les raisons de faire un test VIH à domicile régulièrement

La première raison est tout simplement de stopper l’épidémie dans le monde. Si certains continents, comme l’Afrique, sont beaucoup plus touchés, le recul de la maladie doit se faire à toutes les échelles, dans tous les pays. La mise en place de mesures sanitaires est donc essentielle, et la mise à disposition de tests à domicile est un pas en avant vers ce recul.

Ainsi, faire un test de dépistage chez soi, de façon occasionnelle, est une manière de lutter chaque jour contre l’avancée de cette maladie, sur le plan général : connaître les risques, connaître sa situation et connaître celle des autres, c’est important pour atteindre les 90% de séropositifs conscients avant 2025.

Aussi, sur le plan individuel, elle est un moyen efficace, sûr et peu coûteux de savoir où l’on en est, pour profiter de sa liberté sexuelle au possible. Qui plus est, la procédure est non douloureuse, et surtout rapide : vous n’aurez même pas le temps de finir votre repas que les résultats seront déjà là !

Au vu de la facilité d’utilisation et de l’importance que recouvrent les tests de dépistage du Sida, comment ne pas considérer un test à domicile comme faisant partie intégrante d’un bilan de routine ? Après tout, vous avez bien 2 minutes de votre temps à accorder à votre santé, et à celle des autres ?