Share

Peut-on utiliser un détecteur de radars dans sa voiture ?

Unizen : Massages, Soins, Santé et bien-être

Le détecteur de radars est un boitier qui peut être installé dans la voiture pour détecter la présence de retards sur les routes. Un dispositif qui permet d’éviter des situations fâcheuses avec les forces de l’ordre. Mais, l’utilisation du détecteur de radars dans sa voiture est-elle autorisée ? La réponse.

Qu’est-ce qu’un détecteur de radars ?

Le détecteur de radars est un boitier qui permet de détecter les radars utilisés par la gendarmerie pour détecter les excès de vitesse sur les routes de France. Il est placé à l’avant du véhicule pour identifier la présence de radars tout au long du trajet. Son fonctionnement est simple, il détecte les ondes électromagnétiques émises par les radars. Ce boitier est configuré afin d’être capable d’identifier certaines fréquences d’onde. Il permet de détecter les radars fixes et mobiles.

Utilisation du détecteur de radars

Il est possible de se procurer facilement un détecteur de radars, même si la vente de cet appareil est interdite en France. Vous pouvez en trouver facilement sur Internet. Le détecteur de radars prévient le conducteur de la présence proche d’un radar mobile ou fixe. Il est clair que beaucoup de conducteurs français aimeraient utiliser ce boitier pour échapper aux radars. Mais, son utilisation est interdite en France. Il n’est pas recommandé d’installer dans votre véhicule un détecteur de radars. Cet appareil est interdit par la loi. Si vous prenez le risque d’utiliser ce dispositif, vous aurez des problèmes avec les autorités. L’utilisation d’un détecteur de radars peut entraîner de lourdes sanctions que vous pouvez éviter en faisant l’impasse sur l’installation de ce détecteur dans votre véhicule. Tout comme les détecteurs de radars, l’utilisation d’antiradar est aussi interdite. Ce dispositif a la particularité de brouiller les ondes produites par les radars.

Que dit la loi sur l’utilisation d’un détecteur de radars

L’entrée en vigueur de la législation sur l’interdiction de l’installation d’un détecteur de radars date de mai 2011. Malgré les mécontentements des constructeurs des détecteurs de radars, le gouvernement français a maintenu l’interdiction. Ceux qui utilisent un détecteur de radars dans leur véhicule s’exposent à des risques importants. La loi sur l’interdiction d’utilisation d’un détecteur de radars a évolué depuis mai 2011. Selon l’article R413-15 du Code de la route, la détention ou le transport d’un détecteur de radars constitue une infraction passible d’une amende. Cette dernière est appliquée selon les contraventions de la cinquième classe. Le montant de l’amende peut ainsi s’élever jusqu’à 1500 euros. Les autorités peuvent saisir l’appareil qui a été utilisé pour commettre l’infraction. D’ailleurs, 6 points peuvent être retirés de votre permis de conduire. Les plateformes spécialisées comme Webcarnews vous informent sur tout ce qui concerne l’automobile.

Détecteur de radars et Code de la route

La Code de la route interdit l’utilisation du détecteur de radars dans les voitures. Elle précise clairement les peines si vous prenez le risque d’installer ce dispositif dans votre véhicule. Selon le Code de la route, les personnes surprises en train d’enfreindre la législation sur l’utilisation du détecteur de radars risquent la suspension de leur permis de conduire. Une suppression qui peut aller jusqu’à 3 ans ou plus. Toutefois, la suppression du permis de conduire peut seulement être limitée à la conduite d’un véhicule dans le cadre professionnel. Malgré tout, il ne faut pas prendre le risque d’enfreindre la loi. D’un autre côté, les autorités peuvent procéder à la confiscation de votre véhicule. Cela quand le détecteur de radars est installé ou adapté sur la voiture. Pour éviter les problèmes avec les forces de l’ordre qui assurent la sécurité sur les routes de France, il faut oublier l’utilisation d’un détecteur de radars.