Share

Souci de serrurerie : la clé pour ne pas stresser !

Unizen : Massages, Soins, Santé et bien-être

Un pépin de serrurerie, une porte claquée sans les clés, un trousseau égaré quelque part… Et soudain, c’est le drame : crise de panique, angoisse, sueur abondante, crainte de passer la nuit sur le palier, etc. Pour éviter la catastrophe, j’ai décidé de vous raconter comme j’ai géré ma propre expérience malheureuse avec ma porte d’entrée. Et de vous donner la clé pour ne pas stresser inutilement.

Dépanneur, ce n’est plus l’heure

Au moment où l’on se rend compte qu’on est bloqué devant sa porte (et peu importe qu’on ait laissé les clés à l’intérieur ou qu’on les ait égarées quelque part), c’est la grosse sueur froide. D’abord parce qu’on sait qu’on risque de passer un petit moment dehors. Ensuite parce qu’il va falloir appeler un dépanneur, et ça, ça peut finir très mal.

Pour rappel, dans la capitale, les dépanneurs n’ont pas toujours une excellente image, comme l’indique bien cet article. Du coup, psychologiquement, la victime se sent encore plus en position de faiblesse : non seulement il lui arrive un gros pépin, mais en outre elle craint de se faire avoir par le premier venu. La solution ? Ne pas appeler le premier venu, pardi !

Mais commençons plutôt par l’anecdote : c’est l’histoire d’un jeune homme qui, un jour, se retrouve tout dépourvu devant sa porte…

Souci de serrurerie la clé pour ne pas stresser 2

Mon expérience avec un serrurier Paris 15

C’était un samedi soir, certainement le pire moment possible pour un problème de ce genre. J’étais sorti avec des amis grignoter quelques sushis à Boulogne-Billancourt – pour les non-Parisiens, sachez que c’est tout près : il suffit de traverser le 16e arrondissement pour accéder à Boulogne, qui est collé au Parc des Princes. C’est au retour que je me suis rendu compte que mes clés n’étaient pas dans ma poche !

Après avoir fouillé une douzaine de fois le même sac et les mêmes poches, j’en suis arrivé à la conclusion que j’étais bel et bien bloqué devant ma porte, sans pouvoir l’ouvrir d’aucune façon. Mon double des clés ? À l’intérieur, dans le placard de l’entrée ; pas très utile, donc.

Heureusement, nous avons désormais un objet extraordinaire qui nous accompagne partout : le smartphone. Et j’étais préparé à cette éventualité (je ne suis pas blogueur pour rien, amis lecteurs !). Ni une, ni eux, je dégaine mon téléphone et lance une application que je gardais sous le coude pour l’occasion. Et c’est en cliquant sur ce lien que je trouvé mon serrurier Paris 15 en 5 minutes.

Pas question, après tout, de squatter chez un ami pour me retrouver dans l’exacte même situation le lendemain matin, sauf à espérer un miracle et remettre la main sur mes clés. L’artisan a débarqué avant que j’aie le temps de dire « supercalifragilistic… » etc., et il m’a ouvert la porte sans même briser la serrure ! Dedans, mon double m’attendait sagement.

Souci de serrurerie la clé pour ne pas stresser 3

La clé pour bien gérer son stress

Maintenant, je vais vous expliquer ce que j’ai éprouvé à cet instant tragique, et comment je suis parvenu à maîtriser l’événement sans stress. Pour gérer ce genre de situation, il faut fonctionner en 3 phases successives :

  • Phase 1 : l’inquiétude. Impossible d’y échapper, alors autant se laisser enivrer quelques instants par les questions rhétoriques : « que vais-je faire ? », « combien ça va me coûter ? », « où je vais donc pouvoir dormir ? », etc. Laissez ces interrogations glisser hors de votre tête.
  • Phase 2 : la relaxation. Une fois que vous avez paré à toutes les éventualités, respirez plusieurs fois, bouche ouverte, profondément. Oubliez ces questions angoissantes. Pensez à des choses qui vous font plaisir – un morceau de musique… ou de tarte aux pommes. L’objectif, c’est la détente à tout prix. Dites-vous qu’il n’y a pas de problème, seulement des solutions.
  • Phase 3 : la réflexion. Vous êtes calmé ? C’est le moment de réfléchir, mais pas à travers des interrogations stressantes. Non, plutôt des questionnements paisibles. Demandez-vous : « où aurais-je pu ranger mes clés ? », « les ai-je laissées quelque part ? », etc. Au besoin, retournez sur vos pas et faites un bout de chemin, au cas où elles ne seraient pas tombées tout près. Si rien n’y fait, pensez au prochain mouvement : appeler un serrurier Paris 15, d’accord, mais lequel ? Par qui passer ? Et la solution viendra à vous naturellement. Du moins si, comme moi, vous aviez prévu le coup.

Entre nous, franchement, vous subissez déjà suffisamment le stress du travail au quotidien pour ne pas avoir à vous taper la tête contre les murs dans ce genre de cas…

Locksmith installs lock

Pour la petite histoire, c’est seulement après l’intervention de mon serrurier Paris 15 que j’ai retrouvé mon trousseau de clés ! Je l’avais tout simplement laissé au restaurant de sushis, quelque part entre la sauce soja et les baguettes. Cette fripouille avait dû s’échapper de ma poche au moment où je sortais mon portefeuille.

Moralité : devant ta porte fermée, surtout ne pas paniquer. Et un bon serrurier il te faut appeler !