Share

Le géocaching : entre retour en enfance et découverte de la nature

Unizen : Massages, Soins, Santé et bien-être

Vous êtes vous déjà senti l’âme d’un chasseur de trésors ? D’un aventurier des temps modernes avec un goût prononcé pour l’exploration et une soif de découverte sans limites ? Si oui, alors le géocaching est fait pour vous ! Dans le cas contraire pas de souci, il n’est jamais trop tard pour s’y mettre et retrouver son âme d’enfant. Et méfiez-vous car vous pourriez bien y prendre goût plus vite que vous ne pensez à cette chasse au trésor pour adultes.

Un loisir à six millions d’adeptes

Après cette introduction riche en jolies promesses, laissez-moi maintenant éclairer votre lanterne. Le géocaching kézako ? Ce terme relativement nouveau désigne un loisir consistant à retrouver, grâce à un GPS, des balises appelées caches, disséminées un peu partout à travers le monde et pouvant contenir tout un tas de choses. Le phénomène est né aux États-Unis en 2000 et s’est largement démocratisé ces dernières années grâce à la facilité d’accès au système de géolocalisation.

Aujourd’hui, un simple smartphone et une application suffisent pour partir à l’aventure ! Pour vous donner un ordre d’idée, le site Geocaching.com recensait en février 2014 plus de 2,3 millions de géocaches réparties dans 222 pays pour un nombre de pratiquants estimé à environ six millions. Rien que ça.

Le géocaching entre découverte de la nature et retour en enfance 1

Pour le plaisir de la chasse

Contrairement à ce que l’on pourrait croire de prime abord, le géocaching obéit à un certain nombre de règles assez strictes :

  • La cache doit être située dans un endroit suffisamment facile d’accès pour que les autres géochercheurs la trouvent mais assez bien cachée pour que le reste des gens ne la remarquent pas.
  • Elle ne doit pas être enterrée et son placement ne doit pas nuire à l’environnement.
  • Tout objet pris de la géocache doit être remplacé pour un autre de valeur sensiblement équivalente. Il s’agit la plupart du temps de petits objets, pièces de monnaie ou billets sans grande valeur. Les objets dangereux (munitions, couteau, etc.) et la nourriture (pour ne pas attirer les animaux) sont proscrits.
  • Le découvreur de la cache doit inscrire son nom sur un registre présent à l’intérieur de celle-ci et est invité à commenter sa découverte.
  • La cache doit ensuite être remise à son emplacement exact.

Vous l’aurez compris, l’objectif recherché par les géochercheurs n’est pas tant de ramener chez eux un trésor d’une valeur inestimable mais simplement d’avoir participé à la chasse en elle-même. Certaines caches demandent ainsi d’effectuer un peu d’escalade, de descente en rappel ou de se rendre spécifiquement sur une île ou un endroit isolé. D’autres sont placées à un certain endroit pour faire découvrir au chercheur un panorama ou un lieu de valeur culturelle, sentimentale, etc.

Les différents types de géocaching

Si la plupart des caches ressemblent à des conteneurs standards (bocaux, boîte Tupperware, de munitions), certains géocacheurs, afin de ne pas attirer l’œil du chaland lambda et de complexifier quelque peu la tâche de leurs confrères, rivalisent d’inventivité pour proposer des géocaches particulièrement bien camouflées et parfois bien retorses. Je vous invite à en découvrir quelques exemples sur le site geocacheurs.fr.

Mais il n’y a pas que les caches qui jouent la carte de la diversité. Le géocaching lui-même a appris à se décliner au fil du temps :

  • Les caches multiples : il ne s’agit ici plus de trouver une seule cache mais plusieurs, disséminées le long d’un parcours effectuant une boucle. Idéal pour les amateurs de randonnées originales.
  • La cache mystère : celle-ci nécessite, afin d’être trouvée, de résoudre une ou plusieurs énigmes, préalablement ou directement sur le terrain.
  • La cache webcam : un genre un peu différent où le chercheur devra trouver une caméra devant laquelle il sera pris en photo (par l’un de ses complices) pour valider sa découverte.
  • Et bien d’autres encore !

Il y a donc de quoi s’occuper pendant de longues heures, tout en (re)découvrant de nombreux environnements. Et si comme moi vous vivez en ville ou que l’idée d’une balade dans la nature ne vous enchante guère, sachez que le géocaching se pratique aussi en milieu urbain. Les plus férus d’aventure peuvent d’ailleurs d’ores et déjà se rendre sur cacheboutique.fr pour constituer leur matériel. De quoi se découvrir un nouveau hobby en un rien de temps !