Share

L’assurance-vie pour les nuls

Unizen : Massages, Soins, Santé et bien-être

Qu’est-ce qu’une assurance-vie ? Pourquoi a-t-on besoin d’en souscrire ? Quels sont les avantages des personnes qui détiennent ce contrat ? Y a-t-il une raison qui vous empêcherait d’opter pour ce produit d’épargne ? Voilà quelques questions qui peuvent vous venir en tête lorsque vous entendez parler de ce contrat particulier. Aujourd’hui je vous livre quelques éléments de réponse sur le sujet, après moi-même m’être penché sur l’intérêt de ce type de contrat.

Une épargne à long terme

En fait, l’assurance-vie est un produit d’épargne alimenté périodiquement permettant à un individu actif d’épargner et de faire fructifier son capital pour son propre intérêt ou celui de ses proches. En effet, les fonds versés sur le contrat peuvent être versés à une échéance fixée, principalement au jour de la retraite, au titulaire du contrat.

Cependant, s’il arrive quoi que ce soit à ce dernier (décès ou accident), la totalité des sommes investies augmentées des gains éventuels et diminuées des frais sera donnée à un bénéficiaire désigné lors de la signature de l’acte.

Une méthode flexible

Par ailleurs, elle est un type de placement simple et disponible. Après son ouverture par un versement initial, dont la valeur minimale est exigée du souscripteur par l’assureur, vous avez la possibilité d’y effectuer des versements, réguliers ou non, sans limites de montant.

De plus, vous avez le droit de clôturer votre contrat ou de faire des retraits à tout moment, et ce, même en deçà des 8 ans de placement conseillés. Pour gérer votre compte, vous pouvez, à votre gré, décider de la répartition et des arbitrages, ou vous faire aider par un conseiller. C’est ce qu’on appelle « Gestion libre » et « Gestion déléguée ».

Pourquoi souscrire à une assurance-vie ?

Comme il a été susmentionné, la méthode est utilisée pour se constituer un capital sur le long terme. Les années passent, votre argent aura fructifié des intérêts nets. C’est en quelque sorte un moyen d’investissement sans risque.

Pour épargner

Les personnes actives optent aussi pour ce produit d’épargne pour compléter leurs revenus en y retirant ce qu’ils veulent quand ils souhaitent. Il s’agit là de faire des rachats partiels libres. Elles peuvent également mettre en place des rachats partiels programmés. Cela consiste à déterminer librement le montant et la périodicité des retraits.

Pour transmettre un patrimoine

En outre, l’assurance-vie est un excellent outil de transmission du patrimoine. Elle propose une fiscalité avantageuse et une grande liberté dans le choix des bénéficiaires. Mais qui peut être désigné bénéficiaire de votre assurance vie ? Il peut s’agir de votre conjoint, partenaire de Pacs ou concubin, de vos enfants, d’un parent éloigné, d’un ami ou d’une association. Vous devez juste les indiquer clairement durant l’ouverture du contrat.

Ainsi, on peut dire que l’assurance-vie est un véhicule, à la fois d’assurance et de retraite, ainsi que de succession et de donation. Retrouvez plus d’informations sur ce mode de succession ici.

Quels sont ses inconvénients ?

Comme l’a dit De Chamfort : « Où il y a un avantage, il y a nécessairement un inconvénient. ». Dans un contrat d’assurance-vie, tout n’est pas parfait ! Sachez que dans ce placement, les frais d’entrée et d’arbitrage sont généralement élevés. Les premiers varient selon les contrats.

Pour informations, les frais de gestion des fonds en euros sont en général moins chers que ceux des unités de compte. En moyenne, c’est 0,66 % pour les fonds en euros contre 0,75 % pour les UC. D’un autre côté, les frais d’arbitrage sont au minimum de 1 % et les frais de versement vont jusqu’à 5 %.

En cas de divorce, le contrat ne fait pas obstacle à la liquidation de la communauté des époux. Cette situation vous obligera à racheter le contrat pour partager les fonds. À noter que si le divorce et la liquidation interviennent avant la période de 8 ans, le capital investi sera diminué de la taxation.