Share

Travailler en freelance : avantages et inconvénients d’un statut à la mode

Unizen : Massages, Soins, Santé et bien-être

Un freelance est un travailleur qui ne dépend pas d’une entreprise, autrement dit : il est à son compte. Ce mode de travail (car ce n’est pas un statut légal) est particulièrement répandu dans les métiers artistiques (graphic designer, traducteur), de l’ingénierie informatique (codeur, développeur de logiciel) et dans les métiers du journalisme (pigiste).

Lorsque l’on décide de devenir freelance, il faut impérativement choisir le statut social qui convient et qui va répondre à nos attentes. Le freelance peut choisir : le statut autoentrepreneur, ou bien s’installer en profession libérale. Il peut devenir entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) ou alors être à la tête d’une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL). Le site spécialisé freelance.com/fr/ donne de précieux conseils quant au statut à choisir si l’on se destine à devenir travailleur en freelance.

Freelance : le rêve de tout salarié ?

Ainsi oppose-t-on volontiers le freelance et le salarié. Être freelance semble promettre des avantages que le salarié n’a pas. On ne dépend pas d’un patron ou d’un supérieur hiérarchique, mais d’un « donneur d’ordre » ou « client » avec lequel nous choisissons les détails de la mission à remplir. Les freelances négocient le volume horaire du travail et le tarif qu’ils facturent au client. C’est pourquoi les freelances paraissent mieux payés. Il n’y a pas d’intermédiaire entre eux et le client.

Mais plus encore que le salaire, la réelle chance du freelance est d’avoir le luxe de choisir le travail ou le projet qu’il souhaite accomplir. Une fois que le réseau de clients est suffisamment important, le freelance est libre de choisir quel projet il accepte de tel client et lequel il choisit de ne pas effectuer. Sans doute la réelle liberté se trouve-t-elle dans ce choix.
L’indépendance semble être ce qui attire principalement dans ce mode de travail. Dans une société où l’on dit volontiers l’autorité en crise, où les contraintes paraissent étouffer toutes nos prises de décisions ; travailler seul, ne rendre des compte qu’à soi et choisir le travail à effectuer semble un rêve…parfois trop beau pour être vrai.

travailler en freelance, un rêve ?

Le prix de la liberté

L’on pourrait dire que « tout n’est pas rose » dans le monde des freelances. Il serait illusoire de croire que ce mode de travail est, justement, libre de toutes contraintes.
Travailler en freelance comporte de nombreux points communs avec l’artisanat. Lorsque le boulanger ne travaille pas, il n’est pas payé. C’est la même chose pour le freelance. C’est
pourquoi il faut une solide organisation afin de bien gérer ses revenus. Un freelance peut gagner beaucoup d’argent sur un mois et ne recevoir aucun salaire pendant les mois suivants, il faut donc lisser ses revenus pour un salaire correct mais reversé sur plusieurs mois. Il doit également investir lui-même dans son matériel de travail, notamment un bureau, un ordinateur performant et tout ce qui est Post-It, imprimante, dossiers… Il existe des sociétés spécialisées comme Frankel qui facilitent la tâche, mais il ne faut pas oublier cette étape avant de se lancer dans le travail freelance.

Le travailleur en freelance devra faire preuve d’une patience exemplaire. Il faut de nombreux projets pour obtenir un réseau de clients suffisamment développé qui parviendra à le faire vivre pendant plusieurs années. De plus, avoir de nombreux clients permet une réelle liberté de choix. Le travailleur en freelance pourra décider de ne pas travailler sur ce projet qui l’intéresse moins car il sait qu’il peut se reposer sur des projets venant d’autres clients.

L’artisan décore sa boutique, fait des offres, renouvelle ses produits, en un mot : l’artisan élabore sa propre publicité. Le travailleur en freelance ne pourra négliger cet aspect de sa profession qui est vitale. Il représente son entreprise, il doit chercher sans cesse de nouveaux contrats, de nouveaux clients, il faut donc qu’il fasse lui-même sa propre publicité (démarchage, site web, blog). C’est pourquoi il faut avoir d’excellentes aptitudes relationnelles et de communication.

travailler en freelance, un rêve ?